Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Castanier

#fiction mystérieuse #Satire #Comédie #Personnage de fiction #roman d’aventures, #nouvelles, #Théâtre  #Littérature #Romans #romans policiers #Prose, #récit, #fantastique, #comédie dramatique, #humour #contes  #sotie
[l’image est de Jonathan Wolstenholme]

 

 

Un antiracisme idiot, ça existe. 

L’antiracisme est une immense valeur – à condition de ne pas devenir une sorte de religion absolutiste (pléo­nasme). Huckleberry Finn, justement : l'emploi, à deux cent dix-neuf reprises, du mot "nègre" a conduit de nom­breux établissements scolaires à rayer le roman de la liste des œuvres étudiées en classe (USA).

Sinon, le mot est remplacé dans de nouvelles éditions par « esclave ». Toucher à la langue d’un auteur est tou­cher à la force de son propos et édulcorer le contexte dans lequel il s’exprime. Un abus de pouvoir au tribunal des bonnes mœurs.

Les feuilletonistes du XIXème siècle étaient payés à la ligne, bourrant à toute allure leurs phrases de toutes sortes de choses hétéroclites pour faire ventre, Ponson du Terrail (l’auteur de Rocambole) en venant à écrire merveilleusement Sa main était froide comme celle du serpent. J'ai trouvé dans une anecdote à propos de cet auteur une des clés de l'art romanesque, je vous la raconte­rai une autre fois, ne soyons pas invasif.

L'infiltration – que dis-je ? l'épidémie actuelle – des mots américains (et l'idéologie commerciale dans leurs valises) dévore notre langue. Je ne sais plus qui a dit : si tu veux tuer un peuple tue sa langue. Ne me contredisez pas, pour une fois j'ai cet os qu'on appelle une conviction. Elle bat en moi comme un cœur. 

Vive le Midi libre ! 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article