Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Castanier

conte fantastique
[Auteur non identifié]

 

Les Ogrettes

 

La figure sévère d’Ayatollah demeura longtemps inscrite comme en mé­daillon dans la vitre voilée par la crasse.

HO ! Descend de ma tête !

Vois pas pourquoi.

Tu vas voir pourquoi !

Il y eut un bruit d’écrasement dans l’Hôtel des bains. Sorties dans la cour, les sœurs vir­ent le journaliste suivre déjà un pont vitré in­ter­mé­diaire entre deux pa­villons.

Qu’est-ce que cherche notre nouvel ami ? dit Mélancholia.

La grâce, dit Hosanna.

Une explication, conclut Sophie, es­suyant la buée de ses verres ronds cerclés d’un fil de fer.

On va l’attraper.

C’est Berthe qui sera contente.

À la suite de quoi une galerie de bois trem­bla sous les mul­tiples pieds dans une explosion de poussière. Elles filèrent de front par les cours de l’asile.

Une-deux ! une-deux !

On n’y arrivera jamais, dit Pétronille, les cheveux de tra­vers sur le nez.

Sophie dit qu’il ne faut pas courir après les hommes.

Ouais, dit Sophie. C’est après nous qu’ils doivent trot­ter. Après tout, il suffit de courir lentement.

D’où tu tiens ça ?

J’ai vécu.

– Poil au nez.

Une porte claqua. Quelqu’un courut pas très loin.

Quelqu’un d’énorme presque aussi gros que Félicité.

 

– C’est qui ?

– Tu sais c’est qui.

ELLE s’entraîne pour le 100 mètres obèses ?

Le peloton, qui s'était notablement effilé, se regroupa sous les murs de l'an­nexe qui avait servi de dortoir aux ouvriers avant la Grande Guerre, une ancienne usine aux briques rouges : l’Usine, où il n'y avait jamais eu le moindre ouvrier – mais pas mal de pratiques douteuses.

L’odeur de la pein­ture fraîche qui descendait des jointures des murs était très pénible. Les fenêtres reflétaient unanimement la lune, sauf l'une d'entre elles, grande ouverte comme si elle bâillait. Un gros animal opéra un de ces bonds sur res­sort dont les rats ont le secret. Les yeux pu­naisés dévi­sa­gèrent chacune des sœurs personnellement une demi-seconde qui fut une éter­nité, puis le rat re­tomba.

Faut être zentille avec Zalomé, dit Salomé, en pleine régression. Très zentille.

Et il n’y eut plus qu’une animation sour­noise pour filer le long d’une plinthe dans un passage d’une salle vide à l’autre.

Z’ai eu très très peur. Zuis fragile.

T’as de la chance, dit Céleste, morose.

C'était un rat, dit Olive d’un air savant.

Moi zuis patiente, mais zans plus, dit Salomé, qui s'était ressaisie et la considérait avec amertume, en ferai de l’huile un jour, de cette gozze.

A la suite de quoi elles repartirent, en trombe ; elles avaient l’air bi­zarre, à pas­ser comme ça, comme courant les unes après les autres, avec leur air très grave, très concerné, à la fa­çon des gens qui savent où ils vont.

 

Peu à peu, les rythmes variant, les ogrettes séchelonnèrent à la queue leu leu, Sophie en tête à leur arrivée dans le promenoir du cloître, Camomille traî­nant à larrière en fai­sant de longs zigzags, lair en­som­meillée avec des boucles blondes au­tour. Elle sursauta lorsque Sophie revint sur elle et lui ten­dit brutale­ment la main, bourrue.

Salut. Est-ce que tu rêves en marchant ?

Non.

Alors tu dois tennuyer ?

Un peu.

As-tu jamais pensé à réfléchir ?

Hou là là !

Alors, fais quelque chose pour COURIR en dormant !

Un bruit de pas tranquilles qui séloignaient les sur­prit : Cé­leste, allant despaces lumineux en zones dombre, dans le pro­menoir.

Où vas-tu, toi

Comme si elle avait été prise en défaut, la fillette fit un lé­ger faux pas. Arrêtée dans la découpe claire dune ar­cade, elle eut un geste vague avec sa fourchette (elle avait toujours son cou­vert sur elle) mais une expression têtue.

Au réfectoire. Je dois me donner à manger.

C’est pas ça qu’on a dit.

Je me fous de ce que c’est pas ça qu’on a dit. Je dois m’ali­menter.

La four­chette vola en lair. Céleste protesta avec vé­hé­mence. Pétronille joua de ses petites épaules pour s’approcher et voulut lui tordre le poignet.

Nous l’abîme pas, Pétronille.

Mirliflore dut lui retirer des mains le bras de Céleste qu’elle sapprêtait à casser. Après un nou­veau bruit de gifle, on se cal­ma peu à peu, avec peine – ce qui n’était pas le cas de Fiodor qui, absolument égaré, surgit hors d’une porte en les bousculant sans même leur prê­ter attention. Cette porte avait un nom usé par les pluies : LAtelier du teintu­rier Doucedame – et c’était la troisième fois qu’il passait par là sans plus s’en rendre compte.

Za le reprend.

Les ogrettes regardèrent avec inté­rêt le journaliste s’éloigner à vive allure, puis elles re­vinrent sur leurs pas et entrèrent à leur tour pour voir ce qui se passait dans la teintu­rerie.

Elles se groupèrent autour d’une cuve bleue.

C’est la monitrice des orphelins.

Je l’aimais mieux bien blanche comme du blanc dœuf, dit Céleste, après un long silence.

Comprends pas, chuchota Amandine.

Personne ne te demande de comprendre. Cest de lArt.

Ayatollah était dubitative.

LArt cest plus ce que cétait.

 

 

[à suivre]

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article