Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Castanier

#fiction mystérieuse #Satire #Comédie #Personnage de fiction #roman d’aventures, #nouvelles, #Théâtre  #Littérature #Romans #romans policiers #Prose, #récit, #fantastique, #comédie dramatique, #humour #contes  #sotie
[Giambologna L’Enlèvement des Sabines]

 

 

13

 

Ce sont les grandes chaleurs de l’été et du désir que rien n’assouvit. Mélo sait le sexe de Mélie chaud, ses poils mouillés, l’odeur de sa cha­tière plus forte. Si elle est couchée sur le côté, une cuisse posée sur l’autre enclot une cha­leur irritante et qui ne rend pas heureuse, elle déplie – écarte ses jambes – ac­cueille un peu de fraîcheur où rien ne vient se poser – ou un papillon – une vague tension – une pres­sion – re­doublement de chaleur af­folante où le visage de Mélo apparait, écheve­lé – petite douche intime – allège­ment – retour de la moiteur – la cuisse se re­plie, rien n’est venu. Ou si peu. Ses doigts. L’humidité à ses doigts qui n’est plus bue, plus lapée, plus essuyée longuement. 

 

 

14

 

Mélie a une petite jupe bleue qui aère ses cuisses – ven­tile – frôle comme un souffle – ce n’est pas suffi­sant. Sa touffe rousse est peut-être à nue mais Mélo ne le croit pas – la Dame est assez pudique – bien au contraire elle est étreinte dans une culotte en coton blanc – étreinte comme par une main qui la serre trop fort – l’élastique lais­sera une trace délicate qu’il fau­drait lécher et chatouiller si on avait le temps, si on avait encore ce souci, si on n’avait pas ou­blié quelle émotion c’était.

 

 

15

 

Ses fesses sont humides forcément, surtout leur pli, leur cœur, la petite fleur plissée, fanée. Il vient à Mélo des idées de glaces au ci­tron deux boules qui sont de sai­son. A-t-elle un short à ras du bonbon, ce serait d’époque ? Ter­rible époque ! Elle n’est tout de même plus si jeune, et puis son métier de maîtresse d’école ! sévère ! austère ! exige de la tenue – elle ne doit se lâcher que dans son jardinet clos, der­rière la villa, mais alors quel jeté de colombes, les épaules, le nom­bril, les jambes, les menus pieds ! Et pas d’oiseleur ? Ou si dis­trait. Si en­nuyé. Si las sur la chaise-longue près d’elle sirotant sa menthe à l’eau.

Un époux.

 

[à suivre]

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article