Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Castanier

#fiction mystérieuse #Satire #Comédie #Personnage de fiction #roman d’aventures, #nouvelles, #Théâtre  #Littérature #Romans #romans policiers #Prose, #récit, #fantastique, #comédie dramatique, #humour #contes  #sotie
[Grünewald]

 

 

Allée 101

 

Le fantôme avait acheté un bouquet de chrysan­thèmes pour le dépo­ser sur le marbre noir de sa sépul­ture. Le temps de retrouver le cimetière les chrysan­thèmes se sont fanés. Sa mémoire n’était plus ce qu’elle était, étrangement mitée. Il a dû laisser le bouquet sur une table de bistrot, mine de rien, là où ils se sont si souvent te­nus, Candice et lui. Il au­rait mieux valu les choisir im­mar­cescibles.

Im­mar­cescibles? Demander à une fleuriste des chrysanthèmes im­mar­cescibles aurait été toute une affaire. N'allons pas chercher si loin. Ne troublons pas une jeune fille par des exigences. Ne lui pourrissons pas la vie, si difficile. Si délicate. Pas du tout im­mar­cescible.

Darius a opté pour un co­quelicot et cette épitaphe : vini vidi. Il aime le nom de cette fleur qui a tout du cri matinal d’un coq adepte du contre ut. Pour ceux qu’intéressent le côté immarces­cible du pro­blème vous al­lez me dire – ou pas : un coquelicot, ce n’est pas immarcescible, loin de là.

Si : en­clos dans du cristal en forme de vase. L’idée d’un chant auroral sur sa tombe plaît à Darius Chopineau. C’est déjà assez de mourir, que du moins ses aurores soient joyeuses et  con­fiantes.

Avec ce qu'il faut de mélancolie. Une inclusion de larme rouge dans le cristal de l'aube. 

Il restait à trouver cette foutue tombe. Cela ne pouvait tarder. Cela ne tarda pas. Cela ne tarde jamais.

 

[fin]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article