Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Castanier

#fiction mystérieuse #Satire #Comédie #Personnage de fiction #roman d’aventures, #nouvelles, #Théâtre  #Littérature #Romans #romans policiers #Prose, #récit, #fantastique, #comédie dramatique, #humour #contes  #sotie
[l’image est de Brett Lloyd]

 

 

 

Jeudi 29 juillet

On n’écrit pas – on n’agit en rien – sans un peu de foi – avec ce qu’elle a de naïf mais aussi d’outrecuidant : par exemple, croire en Dieu est se prêter beaucoup d’impor­tance. Et supposer que l’action a du sens. Un autre sens que d’ajouter au désordre gé­néral où se rééquilibre sans fin et par miracle la société.

Se suicider aussi. Je veux dire : se suicider est se prêter beaucoup d’importance.

 

Nous sommes incompréhensibles – si quelque chose est à comprendre. Je dois clarifier ma situation : une nécessité énig­matique de s'exposer – comme il se dit dans les contes de fée. Il va de soi qu'il s'agit de « ressenti » – formule en météorologie attribuée à un climat intérieur : le senti­ment d'infériorité initial de l’adolescent a basculé – après quelques constatations sagaces – dans une supériorité pleine de bonne humeur, car plus confor­table mais pas plus légitime.

Ce qui m'a été confirmé par mon amie Prudence, me révélant (après une année d'observations stu­dieuses (quelle femme scrupuleuse!)) que j'avais tous les symp­tômes fâcheux de cette nouvelle créature Marvel : le « Surdoué » – nouvelle qui, en fait, ne m'a fait aucun effet, ayant une certaine suspicion contre toute forme de regroupement humain et quelques doute sur la tendre objectivité de l’amour.

 

Il y avait à la Belle Époque aristocratique un certain duc qui ne dînait qu’en compagnie de ses valets dans les cuisines du château, considérant que personne n'était suffi­samment son égal pour partager sa table. En somme, un surdoué dans les souterrains gastronomiques du palais. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article