Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Castanier

 

 

Y voir clair : devoir d’honnête homme

 

J’ai des lunettes. Ceci est une assertion. Elle est claire. Il fut un temps où les myopes croyaient le monde flou. Leur pensée était claire et le monde flou. Ils vivaient, aimaient, tuaient à tâtons.

L’opticien les détrompa, il tailla et façonna deux cabohcons dont il dégagea deux lentilles qu’il plaça au nez du myope dans une armature de fil de fer. Et le myope vit !

L’esprit du myope était à présent flou et le monde parfaitement clair – autant dire aussi démesuré qu’incompréhensible ! Rien ne se justifiait. L’opticien alla plus loin et inventa la loupe. Plus loin encore et le microscope. Puis le télescope. Ou ce fut l’inverse, peu importe. Le monde était de plus en clair et donc de plus en plus bizarre. L’esprit du myope de plus en plus flou. Il voit enfin que tout est bien plus compliqué qu’à l’époque où il vivait dans le flou. L’incompréhension règne.

Chaque matin je pose deux vitres entre le monde et moi. Deux carreaux de fenêtre dans leurs meneaux par où me pencher sur le monde. J’ouvre grand les yeux devant du verre. Au-delà passe un passant, du monde, une voiture, des voitures, une femme. Or, avec l’âge, je vois de plus en plus mes vitres et même leur cadre et de moins en moins ce qui se passe derrière. Ou devant ? Bientôt je serai seul avec mes fenêtres et les volets se fermeront.

Dans 40 milliards d’année il y aura 40 milliards d’année qu’on m’aura enlevé mes lunettes avant de me déposer dans un cercueil et l’univers ne sera plus qu’aussi incompréhensiblement un désert vide, sinistre et glacé.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article