Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homonymie. Il y a donc au monde un être qui a eu son nom, en somme, et qui n’est pas elle. Un petite rousse dérisoire et merveilleuse, institutrice, et qui mène une vie de couple larvaire. L’idée de ce double ridicule et chéri devrait amoindrir les effets...

Voici un dialogue. J’aime bien les dialogues. On avance dans le cœur du sujet sans avoir à se dandiner, sans faire le beau, sans aucun souci des métaphores clinquantes et des mots grigris. C’est du tennis sans la solennité. Du ping pong sans la fièvre....

Je déteste cet homme. Je ne le connais pas mais il est à toutes les terrasses de café que je fréquente. Il ne me remarque pas, je n’en crois rien, il sait. Je sais qu’il sait, car son regard se porte partout où je ne suis pas. Il boit généralement un...

Jacek Yerka Nous ne sommes que dispersions d’affects. C’est sans doute une richesse si nous n’attendons pas de ce pollen la moindre vé rité soutenue. Surfer sur le rouleau d’une passion et retomber en écume gracieusement est l’idéal. Les principes sont...

Leszek Bujnowski Cet arrêt cette voie de garage les lumières s’éteignent un peu de poussière de fer retombe sur les rails la vieille loco a encore les joues chaudes les wagons tremblent sur leurs roues une dernière fois encore éton nés de la course folle...

Anonyme Cette énergie sans emploi – son amour – débordait en pa roles à l’époque où il la rencontrait, mais elle échouait en frustrations comme aujourd’hui où elle se dispense à vide, en fait elle a toujours tourné à vide et sans résolution. C’est là...

John Brosio J’ai trouvé une enfant à Paris. Une petite Allemande. Comme c’était étrange ! Cette occupation tendre, maligne et douce. Elle m’était bien utile : je voyais à travers ses yeux. Je pouvais enfin faire le poète. Je serai père – mon faux vrai...

Fatigue - John Brosio Au comte Sigisonge Mademoiselle de… Il me revient quelques gestes plus que les expressions, une main fine qui s’éloigne de mon coeur, un sac envoyé d’un coup d’épaule sur le dos quand elle descend sur le tarmac d’Orly. Fâcheux, ce...

Pentti Sammallahti Si ma distance avec eux qu’ils tiennent pour de la bi zar re rie leur est odieuse, la défiance de ces gens égale leur for mi dable indifférence mutuelle. Ces êtres qui tous souf frent de maladies, de plaies, de bosses, de frac tures,...

Sempé Regain. On te croirait austère comme un pape médiéval – assis sur son trône troué. On te croirait sévère quand tu n’es qu’extravagances. On te dirait pragmatique alors que tu es désorbitée. On te dirait réservée alors que rien n’est impénétrable,...

<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 100 > >>